BushiWear Blog,Muay-Thaï/Kick-boxing Histoire du Muay-Thaï 

Histoire du Muay-Thaï 

0 Comments 4 h 17 min
Histoire du muay thaï
Combattant exécutant le ram muay avant un combat

Discipline pratiquée par des millions de pratiquants à travers le monde, l’histoire du muay-thaï ou boxe thaïlandaise débute dès le Moyen-age. De plus, cette discipline est efficace et très complète. En effet, les pratiquants de cette discipline (ou nak muay) utilisent les techniques de poings et de jambe. Les combattants utilisent également les coups de genoux, les coups de coude ainsi que les projections. 

Les systèmes martiaux à l’origine  du Muay- thaï

Comme son nom l’indique, le muay-thaï est originaire de Thaïlande (anciennement ”Royaume du Siam”). Cette discipline, également appelée “l’art des huit membres” (deux bras, deux jambes, deux genoux, et deux coudes), est une synthèse de différentes disciplines de combat de l’époque. Toutefois, le muay thaï tel que nous le pratiquons de nos jours s’inspire particulièrement du Muay Boran (discipline destinée initialement à la guerre). En plus des techniques de percussions, le Muay Boran enseigne des techniques de projections et d’auto défense. Autre différence majeur avec le muay thaï “moderne”, le muay boran enseigne également des formes proches des katas de Karaté.  L’histoire du muay-thaï se caractérise par des périodes successives durant lesquelles la technique, ou les règles d’arbitrage ont constamment évalué.

L’enseignement du muay-thaï durant l’ère Sukhothai (1238-1438)

Sukhothai est une ville fondée par les Thaïs au 13 ème siècle. De plus, cette ville est la première capitale du royaume thaï indépendant. C’est donc dans ce contexte que le muay-thaï fut enseigné au sein de l’armée. L’objectif était alors de se défendre face aux invasions étrangères. Ainsi, les militaires apprirent de redoutables techniques de percussion et de corps à corps. Ces militaires apprirent également le maniement des armes (sabre, épées…). Par ailleurs, ces soldats apprirent principalement cette discipline au sein de temples bouddhiste. Très rapidement, le muay devint très populaire au sein de la population. D’ailleurs, la cour royale organisa rapidement de nombreux événements de muay qui réunirent énormément de personnes.

L’ère Krungsri Ayutthaya (1350-1767)

La ville d’Ayutthaya fut fondé vers 1350. Ce fut la deuxième capitale historique du Siam. Entre le 14 et le 18 ème siècle, cette ville sera l’une des plus grandes agglomérations mondiale, ainsi qu’une importante zone commerciale. L’armée  birmane finira par détruire cette ville en 1767. Durant cette période, les thaïlandais pratiquent le muay davantage comme un sport de compétition que comme une discipline martiale. C’est ainsi que le muay-thai gagna en popularité. En 1767 (durant la guerre opposant les birmans aux thaïlandais), l’armée birmane captura Nai Khanamtom. Ce dernier fut un  nak muay célèbre pour ses talents de combattant. La légende raconte qu’un jour, il affronta et vainquit dix combattants birmans d’affilée. Face à tant de bravoure, les birmans lui accordèrent la liberté. 

L’ère du roi Naresuan (1590-1605)

Ce roi fut un habile combattant adepte du muay, ainsi qu’un habile stratège militaire. Naresuan imposa à ses soldats l’apprentissage de la boxe thaï. Il fit également la promotion du muay en organisant de nombreuses compétitions, et en présentant cette discipline lors de nombreux événements culturels. On raconte que ce roi fut un excellent combattant, et qu’il participa à de nombreux combats tout au long de sa vie.

L’ère du roi Prachao Sua (1700-1720)

La légende raconte que ce roi participait régulière à des combats dans les villages en cachant son identité. Durant son règne, les combattants améliorèrent considérablement la technique ainsi que les stratégies de combat. L’objectif est alors de s’adapter à n’importe quel style de combattant. 

L’ère Thonburi (1767-1782)

Suite à l’effondrement du royaume d’Attaya, Taksin le Grand forma le royaume de Thonburi. Le nouveau roi fit de son royaume (qui inclut aussi bien la Thailande que le Cambodge ou le Laos)  une puissance militaire dans toute l’Asie du Sud-Est. Durant cette période de paix, les soldats organisaient régulièrement des combats opposant les meilleurs combattants de chaque camp militaire. 

L’ère du roi Rama 1er (1782-1809)

Le roi Rama 1er fut le premier roi de la dynastie Chakri. De plus, les descendants du roi gouvernent aujourd’hui encore la Thaïlande. Rama 1er décida notamment  de faire de la ville de  Rattanakosin (“lieu où est conservé le bouddha d’émeraude”) la capitale du royaume. Plus tard, les thaïlandais donneront à cette ville le nom de Bangkok. Durant son règne, de nombreuses compétitions de muay furent organisées avec des règles d’arbitrage standardisées. Suite à sa libération en 1767, Nai Khanomtom continua à combattre et à enseigner le muay. On raconte que c’est également lui qui popularisa la danse Wai Kru Ram Muay (ou simplement le Ram Muay). Il popularisa également le port du Mongkol et du Prajioud. 

L’ère du roi Rama V (1868-1910)

Ce roi fit de la boxe thaï un sport national. Il établit également le premier système formel de catégories de poids. Il imposa également le port de protections comme les gants ou les protèges tibias. Pour finir le roi Rama V organisa la première compétition internationale de Muay. 

Le 20 ème siècle

En 1921, le premier ring de boxe thai fut crée à Suan Kulap à Bangkok. Face au nombre croissant de décès, c’est à partir de 1930 que le muay adopta (en partie) les règles de la boxe anglaise. Au milieu du 20 ème furent créés les deux plus grands stades de muay. En 1945, la police thaïlandaise installe à Bangkok le stade du Rajadamnern. En 1966, l’armée quant à elle (sous l’impulsion du général Prapas Jarusatien) crée le Lumpinee Stadium. 

L’histoire du muay-thaï au 20 ème siècle se caractérise par une période très spéciale. En effet, les années 80 et 90 correspondent à l’ “ère dorée” ou “golden era” du muay thaï. En effet, cette période fut caractérisée par l’apparition en Thaïlande  d’innombrables génies du Muay thai comme Pud Pad Noy, Samart, Diesel Noi Somrack et bien d’autres. La France et les Pays-bas  formèrent également de redoutables combattants comme Ramon Dekkers, Rob Kaman, Danny Bill, Dida Diafat, Jean-Charles Skarbowski… Cette période contribua grandement à populariser la boxe thaï dans le monde entier.  

Vidéo hommage à la “golden era” : https://www.youtube.com/watch?v=_clO5PuJhBs

Découvrez notre équipement complet de muay-thaï : https://bushiwear.eu/categorie-produit/disciplines/equipements-kickboxing-muay-thai/

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Post

Shigeru OyamaShigeru Oyama

Shigeru Oyama fut l’un des premiers étudiants de Mas Oyama. Il fut également l’un des premiers à promouvoir le karaté Kyokushinkai aux Etats-Unis. Considéré comme l’un des meilleurs élèves de