BushiWear Blog Rubin “Hurricane” Carter

Rubin “Hurricane” Carter

0 Comments 22 h 51 min
A gauche : Denzel Washington, au centre Rubin “Hurricane Carter”, à droite Evander Hollyfield

Rubin Carter effectua ses premiers combats dans une petite ville du New Jersey. Suite à de nombreux démêlés avec la justice, il décidera de rejoindre l’armée. Très rapidement, il devient un champion de boxe très prometteur. Malheureusement, lui et un de ses amis seront accusés à tort d’assassinat. Ainsi, pendant plus de 20 ans, Carter luttera pour prouver son innocence, et retrouver sa liberté.

L’enfance de Hurricane Carter

Rubin Carter est né le 6 Mai 1937 à Delawanna dans le New-Jersey. Son père Lloyd, dirigeait plusieurs petites entreprises. Il était également diacre au sein de l’église baptiste local. Par ailleurs, Lloyd éleva ses enfants avec autorité. Le jeune Rubin était atteint de bégaiement. Ses camarades se moquaient régulièrement de lui. Rubin n’hésita pas à corriger tous ceux qui se moquaient de lui. Un jour, il se bagarra même avec un de ses enseignants. Le jeune Carter reprocha à ce dernier d’avoir frappé sa sœur.  Il fut alors renvoyé de son école. Peu de temps après, il frappa même le  pasteur local. Âgé de neuf ans, il vola de nombreux vêtements qu’il donna à ses frères et sœurs.   Lorsque son père apprit cela, il corrigea son fils avant de le dénoncer à la police. 

Malgré cet incident, je jeune Rubin multiplie les actes de délinquance. Un jour alors qu’il est accompagné de trois hommes, Rubin vola la montre à un homme. La justice le reconnaît coupable de vol et d’agression. Ainsi, il séjourna en prison pendant deux ans avant de s’échapper.

Carter intègre l’armée et découvre la boxe

 Afin d’échapper à la police, Carter décide alors de s’engager dans l’armée. Devenu parachutiste, il subit les châtiments corporels qui étaient alors monnaie courante. Malgré tout, il intégrera très rapidement l’unité d’élite de l’armée.

 Alors qu’il est en poste en Allemagne, il découvre pour la première fois la boxe au sein du camp militaire. Peu de temps après, il effectuera son premier combat. Alors qu’il est ivre, Rubin affronte et bat le champion poids lourds de l’armée. Suite à sa victoire, il sera transféré dans un service spécial pour boxeur.

Débuts fracassants dans le monde de la boxe

En une année de pratique, Rubin comptabilisa pas moins de 35 victoires pour 5 défaites. Il remporta également le titre de champion d’Europe des poids légers. Il suivra également des cours de Dale Carnegie. Ainsi, il parviendra à supprimer son bégaiement. Par la suite, il se convertit à l’Islam et change de nom pendant un certain temps. En 1956, il quitte enfin l’armée. Toutefois, il retournera de nouveau en prison à la suite de vols et d’ agressions. 

En 1963, Rubin se marie à Mae Thelma. Peu de temps après Mae donne naissance à leur fille Théodora. Le 16 juin 1966, il décide de sortir la nuit après avoir regardé la télé avec sa fille. Il se rend dans un bar, et y rencontre un ancien partenaire d’entraînement. Selon Rubin, ce dernier venait de voler trois armes lors de son dernier camp d’entraînement. Carter accompagne cet homme, mais ils ne trouvèrent pas ces armes. Rubin retourne au bar, et décide par la suite de se rendre chez lui afin de récupérer de l’argent. Il se fait alors accompagné par un jeune homme de 19 ans du nom de John Artis. Ils sont accompagnés d’un vagabond du nom de John Royster.  

Meurtre au Lafayette Grill

Plus tôt dans la soirée deux hommes d’origines afro-américaines s’introduirent dans le Lafayette Grill. Armé d’un fusil de chasse, l’un des deux tua le barman. Par ailleurs, le second assasina un client du bar, et blessa un homme et une femme. La police recherche les meurtriers, et finit par arrêter Carter, Artis et Royster. Toutefois, la police les laissa partir très rapidement. Carter retourne chez lui une nouvelle fois pour récupérer de l’argent et les trois hommes prennent la route. Sur le chemin du retour, Carter se fait arrêter une nouvelle fois par la police. Cette fois-ci, lui et Artis sont emmenés de force au Lafayette Grill. Ensuite, la police fouille la voiture de Carter, avant de se rendre à l’hôpital en compagnie des deux suspects. L’une des victimes de la fusillade (Willam Marins)  assura à la police que ni Carter, ni Artis, n’étaient les auteurs du carnage. Le lendemain, la police relâcha les deux hommes après une garde à vue de près de 16 heures. Pensant que cette affaire était terminée, Carter se rendit en Argentine afin de préparer un combat…

Accusation de meurtre et emprisonnement

Le 14 0ctobre 1966, la police arrête de nouveau Hurricane Carter. Elle l’accuse d’être l’auteur de la boucherie du Lafayette Grill. Mais cette fois-ci, deux témoins affirment avoir vu Carter et Artis quittés les lieux du crime après la fusillade.  De son coté, Willam Marins affirma cette fois-ci que Carter et Artis étaient bel et bien les auteurs de la boucherie. Malgré les nombreuses incohérences et le manque de fiabilité des témoins, la justice condamna les deux innocents en moins de 2 heures.

Retour en prison pour Hurricane Carter

Carter retourna de nouveau à la prison d’État de Trenton ( il y avait déjà purgé cinq ans de prison). Il refusa alors de porter des vêtements de prison ou de se raser le crâne. Il menaça également de tuer tout agent de prison qui aurait l’audace de le toucher. Par la suite il fut envoyé à l’isolement jusqu’ à ce que les médecins s’aperçoivent que la rétine de son œil droit ait été détachée. Malheureusement, l’opération ne se passa pas comme prévu et Carter devint aveugle de l’oeil droit. Une fois sorti de l’isolement, il refusa de nouveau les tenues de prison. Il refusa également de travailler. Il n’assista pas non plus aux audiences de libération conditionnelle.

Changement de prison, médiatisation de l’affaire et libération d’Hurricane Carter

En 1969, Hurricane Carter perd son procès en appel devant la cour suprême du New Jersey. Il fut alors transféré à la prison d’État de Rahway. Carter deviendra très rapidement une personne très influente parmi les autres détenus. Il rédigea également son autobiographie intitulée : “ The Sixteenth Round : From Number One Contender to Number 45472.” Fred Hogan (enquêteur du bureau de la défense publique) contribua grandement à la médiatisation de l’affaire. En effet, Hogan qui connaissait Carter lorsque ce dernier boxait, présenta l’affaire à Dave Anderson (journaliste au New-York Times). En 1974, deux témoins clés (Bello et un autre témoin du gouvernement) admirent avoir menti sous serment.  Suite à l’expédition médiatique de l’affaire, Carter fit même certaines apparitions dans des émissions de télé. Par ailleurs, le célèbre chanteur Bob Dylan fit une chanson en son honneur. Il nomma cette chanson de plus de 8 minutes : “Hurricane”. Finalement, la cour suprême annula à l’unanimité la condamnation de Carter et Artis. Suite à cela, les deux hommes furent libérés. Toutefois, le procureur du comté de Passaic jura de renvoyer Carter en prison.

Nombreuses difficultés malgré sa libération

De nouveau en liberté, Carter doit faire face à de nombreuses difficultés. En effet, Carter était criblé de dettes. Par conséquent lui et sa famille vivaient des prestations sociales. De plus, Carolyn Kelly (agente de libération conditionnelle qui a pris la défense de Carter) affirma que Carter l’avait battu et menacé de mort. Carter de son côté nia les accusations. Selon lui, Kelly voulait se venger car il avait refusé les avances de la jeune femme. 

Retour en prison

Peu de temps après, Hurricane Carter et Artis furent de nouveau jugés pour la tuerie du Lafayette Grill. Une fois de plus, la justice les  condamna à une peine de prison. Suite à cette décision de justice, Carter passa quatre années supplémentaires en prison. En 1981, il comparaît pour une nouvelle audience. Une fois de plus, Alfred Bello témoigna. Toutefois, lors de cette audience il affirma souffrir d’alcoolémie. Il affirma également  ne pas se souvenir de ce qui s’était passé la nuit de l’accident. De son côté, Carter sembla se désintéresser totalement de cette audience. 

Amitié avec un jeune homme de 15 ans et nouvelle sortie de prison

Carter se lie d’amitié avec un adolescent de 15 ans du nom de Lesra Martin. Originaire de Brooklyn, ce dernier fut adopté et vivait à Toronto. Après avoir lu l’autobiographie de Carter, Lesra commença à écrire régulièrement au boxeur. De plus,  l’adolescent se déplaçait régulièrement en prison  afin de rencontrer son idole. Par la suite (pendant plus de cinq ans), Lesra et de nombreux canadiens dont l’avocate et juriste Lisa Peters  se sont installés dans le New Jersey. Leur objectif était de recueillir un maximum de preuves afin de prouver l’innocence de Carter. Finalement, ils contribuèrent grandement à la libération de Carter et Artis en 1985.

Enfin libre…

Après sa sortie de prison, Hurricane Carter décida de vivre avec la communauté canadienne qui l’avait aider à sortir de prison. Il épousa également Lisa Peters. Par la suite, Carter travaille à la libération d’autres prisonniers condamnés à tort. Ainsi, il créera sa propre association d’aide aux victimes d’erreurs judiciaires en 1993. Il quittera cette association 12 ans plus tard en 2005. 

Carter à l’honneur au cinéma et décès

En 1999, Denzel Washington interprète magistralement le boxeur dans un long métrage intitulé : “Hurricane Carter”. D’ailleurs, le célèbre acteur américain recevra un Golden Globe, ainsi qu’une nomination aux oscars pour sa prestation. Carter meurt en 2014 d’un cancer de la prostate. Il avait 76 ans.

 Entre 1961 et 1966, il effectua 40 combats. Son bilan est de 27 victoires (19 avant la limite) pour 13 défaites. Il échoua également pour la conquête du titre mondial face à l’américain Joey Giardello.

Vidéo hommage à Rubin Carter : https://www.youtube.com/watch?v=_wSUVM4ABvc

Découvrez notre équipement complet de Boxe Anglaise : https://bushiwear.eu/categorie-produit/disciplines/equipements-boxe-anglaise-boxeanglaise/

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Post