Jigoro Kano : le fondateur du Judo (1860-1938)

0 Comments 13 h 14 min
Jigoro Kano

L’enfance et l’adolescence de Jigoro Kano

Jigoro Kano est né en 1860 à Mikage. De plus, il fut le troisième fils de Kano Mikage et Kano Sadako. Cependant, sa mère décède en 1869 alors qu’il est âgé de 9 ans. Par ailleurs, il fut un enfant de frêle stature et ses camarades se moquaient de lui à cause de sa petite taille. Ainsi, Kano se passionna pour de nombreux sports. En effet, il s’entraine à la gymnastique ou au base-ball.

Durant son adolescence, il fut difficile pour lui de pratiquer le ju-jutsu pour de nombreuses raisons. D’une part à cause de l’occidentalisation de la société japonaise, d’autre part à cause du fait que le ju-jutsu n’était pas considéré comme une discipline « noble » contrairement à la pratique du sabre.

Ses débuts dans les arts martiaux

C’est seulement à l’âge de &=17 ans (en 1877) que Kano parvint enfin à pratiquer cette discipline à l’université de Tokyo. Par ailleurs, son professeur était Fukuda Hachinosuke. L’objectif de Kano était de fortifier son corps afin de ne plus subir les moqueries de ses camarades de classe. Par la suite Kano apprit le ju-jutsu dans deux écoles différentes.

Dès lors, Kano s’entraîne chaque jour avec ardeur principalement avec Takagi et Fukushima Kenkichi. De plus, ce dernier était bien plus fort que Kano et les randoris (combats libre) étaient très éprouvants pour Kano. Ainsi, Kano s’intéressa aux techniques de Sumo afin de vaincre Fukushima. Cependant, ce dernier avait toujours le dessus. Par la suite, Kano poursuivit ses recherches en lisant des livres sur différentes méthodes de combat. Ainsi, il fit la découverte d’une technique qu’il adapta à sa morphologie. Cette technique est ce que nous connaissons actuellement sous le nom de kata guruma (technique de projection qui consiste à faire passer l’adversaire par dessus ses épaules). Par la suite, il prit alors nettement le dessus sur Fukushima.

Ses débuts en tant qu’enseignant

En 1879, le président américain se déplaça au Japon. Par ailleurs, une démonstration de randori se déroula avec Iso Matazaemon (le fondateur de l’école Tenjinshinyo), Fukuda et Kano en son honneur le 5 Août 1879. Malheureusement, une semaine après la démonstration, Fukuda décéda brutalement à l’âge de 52 ans. En accord avec la volonté de Fukuda, Kano devint enseignant de cette école.

Cependant, il poursuivit sa pratique sous la férule de Iso et Matazaemon D’ailleurs, Masachi (spécialiste du kata et non du randori) était lui même l’enseignant de Fukuda. Malheureusement Masachi décéda à son tour en 1881. Plus tard, Kano rencontra à l’université un certain Motoama Masahira qui fut par la suite un véritable ami. De plus, son père (spécialiste du kata) enseigna le ju-jutsu au sein de l’armée, et avait apprit le style Kito. Par la suite, Kano apprit ce style sous la direction de Iikubo Tsunetoshi.

La création du Judo repose sur la synthèse des deux styles de Jiu-Jtsu appris par Kano (l’école Kito et celle de Tenjinshinyo). En effet, les katas de l’école Kito reposaient sur les combats en armure. Cependant, l’école Tenjinshinyo étaient basés sur les combats en tenues « traditionnels » et l’étude des projections et atemis. Ainsi, l’objectif était donc de conserver les meilleurs techniques de chacune de ces deux écoles. Par la suite, en 1882, il nomma son dojo le kodokan Judo. Pour Jigoro Kano les objectifs du ju-jitsu (former l’individu au combat guerrier par l’apprentissage de techniques de percussions, de saisies …) sont différents de ceux du Judo (développement du corps, de l’esprit et des capacités de combats).

Les étapes de la progression en Judo.

Cette progression se déroule en trois étapes selon Jigoro Kano.

Tout d’abord, il y’a l’apprentissage de techniques d’attaques et de défenses. Cependant cet apprentissage est insuffisant selon Kano. Ainsi, cette étape correspond à l’apprentissage primaire de l’ancien Ju jitsu.

Ensuite, la seconde étape se caractérise par l’acquisition d’un corps robuste et d’un esprit sain grâce à un entraînement rigoureux.

Pour finir, le pratiquant de judo parvient à faire face grâce à son entrainement aux obstacles de la vie en général, et contribue au bien être de la société.

Les méthodes d’entraînements

Kano distingue le randori (combat libre), le kata , le cours et le mondo (questions réponses entre professeur et élèves).

Jigoro Kano décède en 1938 d’une pneumonie et son art est désormais pratiqué par des millions de pratiquants.

Découvrez nos équipements de Judo en cliquant sur ce lien : https://www.bushiwear.eu/categorie-produit/disciplines/judojiujitsu/

Étiquettes : ,

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Related Post

Ryoko Tamura TaniRyoko Tamura Tani

Malgré sa petite taille (1m46 et 48 kg), Ryoko Tamura Tani est l’une des plus grandes championnes de l’histoire du judo. En effet, elle a remporté 5 médailles olympiques. De