BushiWear Karate Teruyuki Okazaki (1931-2020)

Teruyuki Okazaki (1931-2020)

Teruyuki Okazaki
En haut à gauche : Okazaki exécutant le kata bassai-dai, en haut à droite : coup de pied au visage, en bas à gauche : Okazaki réalisant un mae-geri jodan, en bas à droite : il exécute un uchi-uke.

10 ème dan de Karaté, Teruyuki Okazaki fut l’un des rares à avoir étudié auprès de Masatoshi Nakayama et de Gichin Funakoshi. Après avoir contribué à la création de la célèbre JKA (Japan Karate Association) il quitta le Japon pour enseigner aux États-Unis. Il fonda en 1977 la International Shotokan Karate Federation. Il décède en 2020 après avoir été atteint par la covid-19.

Le parcours de Teruyuki Okazaki

Teruyuki Okazaki est né à Fukuoka au Japon en 1931. Il fut un jeune homme turbulent et apprit le Judo, le Kendo et l’ Aïkido. En 1948, il débute le Karaté à l’université Takushoku. Okazaki dira plus tard qu’il n’appréciait pas le Judo mais préférait l’aïkido et le karaté. Ses professeurs étaient Morihei Ueshiba (fondateur de l’aïkido), et Gichin Funakoshi (fondateur du Karaté Shotokan).

Les entraînements de Karaté étaient très durs. En effet, ils duraient 6 heures par jour, 6 jours par semaine. De plus, les pratiquants devaient répéter les mêmes techniques des milliers de fois… Okazaki raconte que ses trois premières semaines de Karaté consistèrent à effectuer seulement le « saut du lapin ». Il fut tellement mécontent qu’il songea à arrêter le Karaté pour se consacrer à l’aïkido. Cependant ses amis se moquèrent de lui en le traitant de « lâche ». Afin de ne pas perdre la face devant ses amis il décida de se focaliser sur le Karaté.

Par la suite, Okazaki et ses amis décidèrent de se présenter pour obtenir la ceinture noire. Tous ses amis réussirent l’examen sauf lui. Très déçu, il demande ensuite des explications à Funakoshi. Ce dernier lui répondit que « la véritable essence du karaté-do, c’est l’entraînement, il faut s’entraîner tous les jours ». Okazaki s’entraîna davantage, modifia son attitude et finit par obtenir sa ceinture noire. Il fut instructeur de la JKA vers 1955 et fut chargé de la formation des futurs instructeurs (Kanazawa, Mikami…).

Son arrivée aux Etats-Unis

En 1961, il se rend aux Etats-Unis pour diffuser le Karaté. Par ailleurs, il rencontra de nombreuses difficultés. En effet, il ne parlait pas l’anglais ce qui rendait difficile la transmission de son art. Il explique aussi qu’il a été contraint pour des raisons culturelles de modifier sa manière d’enseigner. En effet, au Japon l’enseignement était très strict. Par conséquent, il dut adopter une méthode plus douce. À force de persévérance, il finit par maîtriser l’anglais ce qui facilita sa communication.

En 1977, il s’installa à Philadelphie et fonda la International Shotokan Karate Federation. L’objectif était de promouvoir le Karaté tel qu’il l’avait appris auprès de Masatoshi Nakayama et de Gichin Funakoshi. Sa devise pourrait se traduire par « si je touche, je tue ». De plus, il a rédigé un livre très célèbre sur l’histoire et les techniques du style Shotokan. Il décède à l’âge de 88 ans après avoir été atteint par le Coronavirus.

Découvrez nos équipements pour le karaté en cliquant sur ce lien : https://www.bushiwear.eu/categorie-produit/disciplines/equipements-karate/

Étiquettes : ,

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Post

Emmanuel PindaEmmanuel Pinda

Emmanuel Pinda fut l’un des plus grands combattants français de karaté. Combattant atypique, il fut célèbre aussi bien pour son style spectaculaire que pour son agressivité sur les tatamis. De