BushiWear Blog Aleksandr Medved : “l’Ours”

Aleksandr Medved : “l’Ours”

0 Comments 13 h 50 min

Multiple champion du monde de lutte  et médaillé olympique, Medved est considéré comme le  plus grand lutteur (lutte libre) de l’histoire. Souvent plus léger que ses adversaires, il parvient à remporter ses combats grâce à sa rapidité d’exécution.   

L’enfance d’Aleksandr Medved

Aleksandr Medved est né en 1937 en Ukraine. Son père Vasili était forestier. De plus, la maison familiale se trouvait dans la forêt. Le jeune Aleksandr avait comme son père un physique imposant. D’ailleurs,  les jeunes hommes jalousaient  donc Aleksandr pour son physique. Toutefois, sa “carrure” lui causa de nombreux problèmes. En effet, il commença par pratiquer la gymnastique. Très rapidement, le jeune Aleksandr comprit que son physique ne lui permettrait pas d’être un bon gymnaste.

Aleksandr pratique plusieurs sports avant de découvrir la lutte

Aleksandr souhaite pratiquer un autre sport, mais il a besoin de l’autorisation de son père. Ce dernier accède à la demande de son fils, mais exige en retour que son fils coupe 1 à 2 mètres cubes de bois de chêne avant chaque séance d’entraînement. Aleksandr Medved ne le sait pas encore, mais cette “tâche ménagère” lui sera extrêmement bénéfique dans sa future carrière de sportif. Quelque temps après, il effectue son service militaire en Biélorussie. Il pratique de nombreux sports comme le handball, l’athlétisme, puis la lutte. 

Premiers succès en lutte

Très rapidement, Medved démontre ses exceptionnelles qualités de lutteur. En plus d’avoir un physique exceptionnel, Medved avait la faculté de maîtriser très rapidement les techniques et stratégies indispensables à la Lutte. Âgé de 20 ans, il commence à remporter ses premières compétitions (notamment de Lutte libre et Sambo). Il démontre très rapidement des qualités de self-control, résistance à la douleur et sens tactique. 

Succès au niveau international

En 1961, il participe à ses premiers championnats de monde, et remporte la médaille de bronze. L’année suivante, il combat dans la catégorie des lourds-légers, et remporte ses premiers championnats du monde. Medved devient une superstar lors de sa victoire aux jeux olympiques de Tokyo en 1964. Il remporta notamment des combats face au lutteur roumain Balo, et remporte sa finale face au bulgare Vylko Kostola en 39 secondes. 

En 1968, il participe aux JO de Mexico. La finale oppose les deux derniers vainqueurs des JO : Wilfried Dietrich et Aleksandr Medved. Durant ce combat, Medved se disloqua le pouce. Le médecin lui suggéra alors d’abandonner le combat. Medved refuse, “remet en place” son pouce et continue son combat. Finalement, Medved remporta son deuxième titre olympique d’affilée et ne manqua pas de saluer le courage de Medved. Lors des jeux olympiques de 1972 à Munich, Medved combat pour l’URSS et remporte une nouvelle fois les jeux avant de prendre sa retraite..   

Retraite sportive

Suite à sa victoire aux JO de Munich, Medved prend sa retraite sportive. Il enseignera notamment la lutte. Après l’effondrement de l’Union soviétique, il deviendra vice-président du comité olympique biélorusse. En 1980 ,il récita le serment olympique lors des jeux de Moscou.Il entraînera également l’équipe Biélorusse de lutte. Il sera porte drapeau lors des JO de 1996 et de 2004. 

Palmarès

  • Champion olympique (1964, 1968, 1972)
  • 7 fois champion du monde (1962, 1963 ,1966, 1967, 1969, 1970, 1971)
  • Médaille d’argent aux championnats du monde (1965)
  • Médaille de bronze aux championnats du monde (1961)

Revivez les exploits de Medved : https://www.youtube.com/watch?v=8Ni1Q_E_Pss

Découvrez notre équipement complet pour les sports de combat : https://bushiwear.eu/categorie-produit/equipements-sports-de-combat/

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Post

Yoshizo MachidaYoshizo Machida

Il est l’un des maîtres de karaté les plus respectés au Brésil. En effet, il participa grandement au développement du karaté Shotokan dans son pays. Il transmit également sa passion