Morihei Ueshiba : le fondateur de l’Aïkido (1883-1969)

0 Comments 7 h 22 min
Morihei Ueshiba

L’enfance de Morihei Ueshiba

Morihei Ueshiba est né le 14 décembre 1883 dans la ville de Tanabe au Japon. Morihei était un enfant à la santé fragile, dès l’âge de six ans il fit sa scolarité dans un temple, et se passionna rapidement pour les chants mystiques, les rituels mais également les mathématiques, la chimie, la physique… Etant adolescent le développement de sa force physique fut une obsession. Morihei voulait vaincre n’importe quel individu en combat individuel mais également les rivaux politiques de son père.

Sa découverte des arts martiaux.

En 1902, il se rendit à Tokyo avec son père qui ouvrit un commerce. C’est dans la capitale que Morihei commença son apprentissage des arts martiaux et notamment du Tenshin Shin’yo Jujutsu ainsi que la pratique du sabre de l’école Shinkage. Quelques mois plus tard, Morihei retourna à Tanabe où il épousa une parente éloignée du nom de Hatsu Itogawa.

Son service militaire

Le début du 20 ème siècle se caractérise par la rivalité entre la Chine et le Japon, et en 1903 Morihei ne fut pas admis à l’armée à cause de sa petite taille… On raconte qu’il resta suspendu à un arbre avec des poids durant de longues heures afin d’étirer sa colonne vertébrale et de gagner quelques centimètres. L’année suivante il intégra les rangs de l’armée à Osaka. Il se distingua par le développement constant de sa force physique, surpassa les autres membres de l’armée et fut même champion de Sumo du camp.

En 1906, Ueshiba quitta l’armée et s’installa dans la ville de Tanabe. Cette période se caractérisa par de nombreuses crises d’angoisse et des questions d’ordre spirituel. Malgré tout, Ueshiba poursuivit la pratique des arts martiaux et notamment du Judo. En 1909, il fit la rencontre d’un érudit du nom de Kumagusu Minakata.

Sa rencontre déterminante avec Sokaku Takeda.

Par la suite Ueshiba séjourna dans la région d’Hokkaido et continua à développer sa force physique jusque à sa rencontre avec un grand maitre de Ju-Jutsu du nom de Sokaku Takeda (1859-1943).

Dès sa plus tendre enfance Takeda apprit le maniement du sabre, de la lance, du sumo mais également le ju-jutsu. Sokaku enseigna les arts martiaux à la police d’Hakkaido en 1911. Suite à une démonstration publique, Morihei se fit malmener par Takeda et demanda par la suite à être son disciple. Morihei resta son disciple jusque en 1919, et fut contraint de quitter Sokaku suite à l’annonce de la maladie de son père.

En 1920, âgé de 37 ans Morihei Ueshiba se rendit avec sa famille dans la ville de Ayabe afin de rejoindre la secte Omoto-kyo. Il consacra ses journées à la prière, le jeune, la méditation, la calligraphie… Il se mit également à enseigné les arts martiaux aux disciples de la secte.

Retour à Tokyo et création de l’ aikido.

En 1927, Morihei Ueshiba se rend à Tokyo avec sa famille. En 1930, il fit la rencontre de Jigoro Kano, celui-ci demanda à Kano d’accepter deux de ses élèves comme disciple.

L’année suivante, Ueshiba ouvrit à Tokyo son propre dojo : le Kobukan.

C’est en 1942 que Ueshiba désigna son art « Aikido » ou « voie de l’harmonie ». Ueshiba décéda le 26 Avril 1969 à l’âge de 86 ans, ces dernières paroles furent : « L’aikido appartient au monde entier ».

Découvrez une démonstration de Morihei Ueshiba : https://www.youtube.com/watch?v=30Sa0PLquFg

Découvrez nos équipements pour l’AIKIDO : https://www.bushiwear.eu/categorie-produit/disciplines/aikidokendo/hakamas-kimonos-aikidokendo/

Étiquettes : ,

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.